Fabriquer une kuksa : tasse en bois maison

Avez-vous déjà entendu le terme « kuksa » auparavant ? Il s’agit d’un gobelet/bol/tasse en bois avec une poignée, traditionnellement utilisé par le peuple Sami en Finlande. Elles sont également connues sous le nom de guksi dans certaines parties de la Scandinavie et de kåsa en Suède. Vous pouvez fabriquer une kuksa vous même avec le bon matériel, lisez la suite pour en savoir plus sur les différentes étapes.

Ces magnifiques tasses sont taillées dans des loupes de bouleau et peuvent durer des décennies si elles sont entretenues correctement. Si vous avez un bouleau tombé à proximité et que vous avez envie de faire preuve de créativité, passons à la sculpture afin de fabriquer une kuksa.

Ce dont vous avez besoin pour fabriquer une kuksa

  • Une loupe de bouleau bien sèche : essayez de vous procurer un morceau de bois qui sèche depuis au moins un an. De préférence plus de deux, si possible. Alternativement, si vous ne trouvez pas de loupe que vous aimez, vous pouvez également tailler la kuksa dans un morceau de bois ordinaire. Visez simplement le bouleau, le chêne, l’érable ou tout autre bois dur non toxique.
  • Hache et/ou hachette aiguisée
  • Coins de fendage
  • Petite scie
  • Ciseaux
  • Marteau
  • Couteau cuillère / couteau à crochet : il s’agit d’un couteau de sculpture sur bois qui a une lame incurvée plutôt qu’une lame droite comme les autres couteaux. En fait, les deux côtés de cette lame sont tranchants, vous pouvez donc tailler des objets concaves et arrondis dans plusieurs directions.
  • Couteau long, couteau court et couteau carver (optez pour un set de couteaux)
  • Crayon
  • Compas
  • Perceuse (facultatif)
  • Papier de verre : qualités rugueuses et fines
  • Huile minérale ou de noix
  • Cire d’abeille
  • Morceau de coton ou de lin
matériel sculpture bois

Comment fabriquer une kuksa en 5 étapes

Ces tasses sont fabriquées à partir de loupe de bouleau, car les loupes sont particulièrement solides et robustes. Cela signifie également qu’elles sont difficiles à sculpter, alors préparez-vous à de sérieuses crampes aux mains. Ne vous inquiétez pas : cela forgera le caractère de votre kuksa et vous aurez des histoires à raconter aux petits-enfants plus tard. Voici les étapes pour fabriquer une kuksa :

Étape 1 : coupez la loupe à la bonne taille

Les loupes sont notoirement difficiles à travailler car le grain est tout tourbillonnant. Cela signifie que vous devrez probablement utiliser une combinaison de scie et de hachette pour couper la vôtre à la bonne taille.

Vous allez tailler l’excédent de bois de votre loupe, vous pouvez donc être généreux avec les coupes initiales. Généralement, si vous visez à faire une kuksa d’environ 15 centimètres de bout en bout, n’hésitez pas à travailler avec une pièce de 25 à 30 centimètres de long.

Étape 2 : aplatissez-la

Une fois votre loupe à la bonne longueur, vous devez créer un plan plat sur le dessus. Vous pouvez soit utiliser une hache ou un ciseau, et des fendeuses avec un marteau ou un maillet pour le faire. Tout dépend de la « folie » du grain du bois. Vous pouvez utiliser une hache très bien affûtée pour faire cette étape, mais les loupes de bouleau super complexes peuvent nécessiter des fentes progressives au ciseau.

En fin de compte, vous devez vous retrouver avec une pièce agréable et plate d’un côté.

Étape 3 : tracez la forme

Il est maintenant temps de dessiner la forme de la kuksa. Prenez un crayon et insérez-le dans votre compas. Enfoncez l’extrémité pointue à l’endroit où vous estimez que le milieu de la tasse sera. Ensuite, étendez-le au rayon que vous visez. Disons que vous optez pour 7 cm. Faites un rayon de 3,5 cm et faites tourner le crayon plusieurs fois. Développez-le ensuite d’environ 1,2 cm et dessinez un autre cercle autour de lui. Ce grand cercle sera le bord extérieur, tandis que le cercle intérieur sera votre tasse.

À ce stade, vous devrez décider si vous souhaitez créer une poignée épaisse ou fine, verticale avec des trous pour les doigts ou horizontale. Une poignée horizontale plus fine peut sembler plus jolie, mais elle sera plus susceptible de se casser. En revanche, une poignée verticale avec quelques trous pour les doigts percés est plus solide mais pas aussi « jolie ». Mais une poignée solide est tout aussi acceptable.

Ces décisions peuvent également être influencées par la forme de votre loupe de bouleau. Par exemple, s’il y a une pièce naturelle qui fait saillie horizontalement, elle peut demander ce type de poignée (horizontale). Alternativement, si vous commencez à en tailler une de cette façon et qu’elle se détache entre vos mains, vous devrez peut-être choisir par défaut une poignée verticale. J’ai appris qu’il vaut toujours mieux pécher par excès d’épaisseur. Après tout, vous pouvez toujours découper un peu plus plus tard si vous le souhaitez, mais vous ne pouvez pas en rajouter. Il en va de même pour découper le bol intérieur.

Étape 4 : commencez à sculpter !

C’est maintenant que vous sortez vos différents couteaux de sculpture et que vous commencez à couper petit à petit l’excédent de bois. Imaginez que vous êtes un sculpteur comme le célèbre Michel-Ange ou Rodin, et que vous libérez la forme de votre kuksa du bois qui la tient.

Lire aussi :
Idées créatives pour réutiliser les matériaux de construction : béton, brique et métal

Vous pouvez utiliser une variété de techniques différentes ici, en fonction du grain du bois. Commencez par découper autant d’excédents que possible à l’extérieur de la forme du bol. Utilisez une hachette aiguisée en coups longs et lisses, puis passez à un couteau à découper tranchant pour les coupes plus petites.

Une fois que cette forme a été créée grossièrement, passez à travailler à l’intérieur de la tasse. Certaines personnes aiment utiliser un couteau cuillère immédiatement, alors essayez-le d’abord si vous le souhaitez. Personnellement, je préfère ciseler quelques morceaux pour donner à mon couteau cuillère quelque chose à « mordre » ensuite. Cela accélère également le processus pour fabriquer une kuksa.

De même, vous pouvez également caler la kuksa entre de plus gros morceaux de bois et utiliser un ciseau arrondi et un marteau pour couper le plus possible l’intérieur. Une fois l’intérieur creusé d’environ 90 %, passez à l’extérieur de votre kuksa maison. À l’aide d’un couteau long, rasez soigneusement l’excédent de bois tout autour. Pendant que vous faites cela, commencez également à façonner la poignée de la tasse.

Bien sûr, la méthode mentionnée ci-dessus pour fabriquer une kuksa sert à tailler une tasse kuksa de manière traditionnelle. Cela signifie prendre du temps, faire des efforts et ajouter beaucoup d’huile de coude dans la pièce. Cependant, vous pouvez faire une kuksa maison plus rapidement en utilisant des outils électriques comme une scie à ruban, une perceuse et un outil Dremel.

Étape 5 : touches finales

À ce stade, vous ne faites que peaufiner vos coupes. C’est la partie la plus laborieuse du processus, mais elle peut aussi être la plus agréable. Mettez de la bonne musique ou rendez-vous à votre endroit préféré au bord de la rivière et prenez votre temps. Utilisez vos différents couteaux pour tout façonner à votre guise. C’est aussi le point où vous creuserez les trous pour les doigts (ou un trou pour accrocher un cordon).

Une fois que la fabrication de la kuksa vous semble à peu près terminée, sortez le papier de verre. Utilisez une qualité plus grossière pour vous débarrasser des morceaux les plus rugueux. Ensuite, passez à des qualités de plus en plus fines jusqu’à ce que la tasse kuksa soit douce au toucher. Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à utiliser un outil à bois maintenant pour écrire votre nom, un mot en particulier ou vos initiales au fond de la tasse. Ou faites des brûlures décoratives à l’aide d’un pyrograveur autour de l’extérieur.

Lorsque vous en arrivez au point où vous avez l’impression que c’est fait, il est temps de peaufiner la kuksa. Faites fondre une partie de votre cire d’abeille dans un bol propre ou un autre récipient. Trempez ensuite un morceau de tissu dedans et frottez la cire fondue dans le bois petit à petit. Polissez-le doucement tout autour jusqu’à ce qu’il soit magnifiquement bruni, presque brillant.

Une fois cela fait, votre tasse kuksa maison est prête à l’emploi ! Il ne vous reste plus qu’à décider quoi choisir comme première boisson.

tasse kuksa

Comment prendre soin de votre Kuksa

L’entretien d’une kuksa est fondamentalement le même que pour les autres ustensiles en bois. Comme le bois est poreux, vous ne devez pas y laisser de liquides pendant longtemps. Vous ne devez pas non plus le laisser dans l’évier ! Après avoir bu de la soupe, du café ou du thé dans votre tasse kuksa, rincez-la à l’eau tiède et séchez-la soigneusement avec une serviette propre.

Il est considéré comme mauvais d’utiliser du savon ou du détergent dans votre kuksa ! Si vous trouvez que cela semble un peu visqueux à l’intérieur, utilisez une poignée de sable humide (ou du papier de verre très fin humidifié) pour l’essuyer complètement. Puis bien l’huiler avec de l’huile minérale ou de noix.

Essayez d’huiler votre kuksa une fois par semaine si vous l’utilisez régulièrement, ou quelques fois par mois avec une utilisation moins fréquente. Vous voulez que cette belle pièce dure des années, cela signifie donc la garder propre. L’huile l’empêchera d’absorber trop de liquide et lui donnera un éclat magnifique. De temps en temps, n’hésitez pas à polir la kuksa avec un peu plus de cire d’abeille, à l’intérieur et à l’extérieur.

Plus important encore, prenez le temps de vraiment profiter de votre temps avec cette pièce unique. Soyez présent et conscient lorsque vous en sirotez des boissons, qu’il s’agisse d’eau glacée par une journée étouffante ou de soupe fumante en plein hiver. Mangez et buvez avec chaque fois que possible, et profitez des souvenirs que vous avez créés en passant du temps à fabriquer une kuksa !

Lancez-vous et commencer à fabriquer une kuksa !