défenses naturelles du gecko

Les défenses naturelles du gecko

défenses naturelles du gecko

Le Gecko existe dans beaucoup de variétés différentes, mais dans l’ensemble, il fait parti des plus petits lézard de compagnie que vous pourrez voir disponibles à l’achat. Dans la nature, cela fait de lui une proie naturelle pour un grand nombre d’animaux plus grands et plus agressifs, dont (mais sans s’y limiter) les oiseaux, les serpents, les grenouilles et même d’autres lézards. Pour prospérer et survivre, les geckos ont développé une gamme de mécanismes de défense pour se protéger contre les animaux qui sont susceptibles de les voir comme une délicieuse collation, et ont un arsenal impressionnant de compétences à leur disposition.

Dans cet article, nous allons examiner quelques-unes des techniques de défense naturelles qu’utilise le gecko pour se protéger, et que vous pourrez également observer chez votre gecko domestique. Lisez la suite pour en savoir plus !

Les défenses naturelles du gecko

Courir, courir loin !

Comme c’est un animal sans beaucoup de défenses très impressionnantes contre les grands prédateurs mieux équipés, la première ligne de défense du gecko est d’éviter complètement les ennuis. Cela signifie que s’il repère un prédateur potentiel ou une situation dangereuse, avant qu’il ne soit dans le vif du sujet, sa première action sera de se retirer prudemment, en évitant d’attirer l’attention.

Utiliser tous ses sens

Le gecko a un sens de l’ouïe, de la vue et de l’odorat qui s’avèrent tous utiles pour un grand nombre de choses très très évoluées. Premièrement, ils aident le gecko à trouver des proies, ce qui lui permet de bien se nourrir !

Mais les sens du gecko et leur hyper-vigilance lors de ses déplacements signifient aussi qu’il sera souvent en mesure d’avoir une longueur d’avance dans la détection d’un problème ou d’entendre ou de sentir l’approche d’un de ses prédateurs, pour se donner le temps de décider comment réagir. Cela donne au gecko l’occasion de partir vite ou de se cacher en se fondant dans son environnement pour éviter la détection. La ligne de défense que le gecko prend dans une situation donnée variera au cas par cas, en fonction de ce qu’il évalue, il choisira la meilleure chance de survie.

Lâcher sa queue

Le célèbre queue détachable est quelque chose pour laquelle le gecko est bien connu, et est un mécanisme incroyablement intéressant et bien évolué de défense. Cette astuce devient utile quand un prédateur attrape le gecko par la queue : le gecko peut littéralement séparer son corps de sa queue avec seulement une perte minimale de sang. Après le détachement, les nerfs de la queue la font encore bouger légèrement pendant une minute ou deux, cela pour convaincre le prédateur qu’il a encore la main sur sa proie. Pendant ce temps, alors que le prédateur en question est détourné, le gecko peut soit faire le mort et attendre que le prédateur batte en retraite, en espérant ne pas se faire repérer, ou partir vite en espérant que le prédateur ne repérera pas son départ.

Après avoir perdu sa queue, le corps du gecko se régénère naturellement au fil du temps, ce qui signifie que le gecko pourra utiliser à nouveau cette technique de défense. Attention, ce n’est pas le cas pour les geckos à crête, leur queue ne repousse pas mais ils peuvent très bien vivre sans et cela cicatrise très bien.

Se camoufler

Comme beaucoup de lézards, la peau, les écailles et l’aspect général du gecko lui permet d’imiter son milieu naturel, lui offrant un camouflage naturel qui lui permet de se fondre dans la nature et d’éviter d’être vu. Dans certains environnements, apercevoir un gecko sur du feuillage est incroyablement difficile, ce qui signifie que sa proie potentielle aura du mal à le localiser, même si elle sait que le gecko est là.

Certains geckos se fondent beaucoup mieux que d’autres dans la nature : l’un des meilleurs experts en camouflage est le gecko satanique à queue de feuille (Uroplatus phantasticus) de Madagascar. Il peut apparaître dans une gamme de couleurs allant du brun à l’orange et au vert, selon le schéma de couleurs qu’il cherche à imiter !

Se défendre avec les dents !

Les geckos ne sont pas parmi les plus rapides des espèces de lézards à mordre, même si certains sont plus libres avec leurs dents que d’autres ! Mordre une des dernières lignes de défense du gecko contre les menaces, au moment où il doit activement se battre ou s’il est susceptible d’être déjà dans le pétrin !

Dans l’environnement domestique, certains geckos pincent ou mordent s’ils sont manipulés, car ils peuvent potentiellement vous voir comme une menace pour eux. Cela dépend, encore une fois, des espèces : par exemple, le gecko tokay (Gecko Gecko) est prompt à mordre les doigts sans trop d’invitation, tandis que le gecko léopard (animal de compagnie populaire) est très calme et pas si enclins) à mordre lorsqu’il est manipulé. C’est l’une des raisons qui explique pourquoi ces lézards sont populaires, et souvent recommandés comme premier gecko. Source : Pets4Home !!