Les termes de l'écologie

Les termes de l’écologie

Les termes de l’écologie sont souvent importants à comprendre à tout âge. Il existe de nombreux termes écologiques qui doivent souvent être définis. Si vous êtes quelqu’un qui cherche un moyen d’enseigner certains mots et termes écologiques aux enfants ou si vous avez juste besoin de savoir quelle est la définition d’un terme d’écologie en particulier, voici quelques-uns des termes les plus connus que vous pourriez rencontrer…

Quels sont les mots et les termes de l’écologie ?

Espèce : un groupe d’organismes qui peuvent potentiellement se croiser pour produire une progéniture fertile et viable, dans des conditions naturelles.

Population : un groupe d’organismes de la même espèce vivant dans la même zone géographique, comme un marais, un lac, une montagne ou une île. Par exemple une population d’éléphants dans le parc national Queen Elizabeth. Les écologistes débattent parfois du concept de population, mais en général, ils acceptent qu’une population se compose d’individus qui ont tous une plus grande chance de se reproduire entre eux qu’avec des individus habitant des zones situées au-delà des “frontières” géographiques de la population. Gardez toutefois à l’esprit que les “frontières” des populations sont souvent floues et peuvent se chevaucher avec d’autres populations.

Communauté : un groupe de deux populations ou plus d’organismes d’espèces différentes habitant au même endroit au même moment. Alors que les humains se réfèrent souvent à leur “communauté” comme faisant partie d’un groupe d’autres humains qui vivent dans le même petit emplacement géographique, la véritable communauté écologique d’une population humaine comprend également tous les autres organismes d’autres espèces de la région. Les communautés sont composées uniquement de facteurs biotiques, c’est-à-dire d’organismes vivants. Les facteurs abiotiques comme la lumière du soleil, la température et la terre ne sont pas considérés comme faisant partie d’une communauté; ces facteurs font partie de l’écosystème, qui peut contenir une ou plusieurs communautés d’organismes.

Habitat : l’environnement physique dans lequel une population d’une seule espèce vit ou habite. Un habitat est constitué de toutes les ressources abiotiques, ou non vivantes, influençant la population. Un habitat n’est compris qu’en fonction de la population qu’il décrit. Par exemple, nous disons “l’habitat de l’ours noir”. Cela ne décrit pas l’ensemble de l’écosystème, ni une communauté d’organismes, ni même la maison d’un seul individu. Les habitats d’espèces différentes peuvent se chevaucher et le font presque toujours.

Carnivore : un organisme qui ne mange que des tissus animaux. La plupart des prédateurs et des charognards sont exclusivement carnivores. Certains exemples de carnivores comprennent des membres de la famille féline, comme les lions, les tigres et les chats domestiques, et les oiseaux de proie, comme les aigles, les faucons et les hiboux.

Herbivore : un organisme qui ne mange que les tissus d’organismes autotrophes, comme les plantes et les algues. Certains exemples d’herbivores comprennent des membres de la famille des bovins, comme les vaches, les bisons, les antilopes et les moutons; les membres de la famille des cerfs, comme l’orignal, le renne et le wapiti; et de nombreux insectes, comme les chrysomèles, les coccinelles et les pucerons.

Omnivore : un organisme qui mange les tissus des plantes et des animaux. Certains exemples d’omnivores comprennent des membres de la famille des hominidés, comme les humains, les chimpanzés et les orangs-outans, et de nombreuses espèces d’oiseaux, comme les colibris, les canards et les piverts.

Écosystème : une communauté et son environnement (habitat). C’est l’unité fonctionnelle de base capable de se maintenir et constituée de plantes et d’animaux interagissant les uns avec les autres et d’un environnement non vivant, par exemple une population d’hippopotames dans le chenal de Kazinga dans le parc national Queen Elizabeth. Un écosystème doit avoir des producteurs, des consommateurs et des décomposeurs.

Écologie : l’étude de la relation entre les organismes vivants, ou entre les organismes vivants et leur environnement. Voir la définition de l’écologie pour en savoir plus.

Sélection naturelle : processus par lequel certains traits d’une population d’organismes deviennent plus courants grâce à la reproduction continue des porteurs. La variation génétique dans une population d’organismes entraînera le passage de certains traits d’une génération à l’autre. Cependant, les traits qui sont transmis ne sont pas simplement des traits anciens; ce sont généralement eux qui améliorent ou augmentent la probabilité de survie de l’organisme. La sélection naturelle est un contributeur essentiel à l’évolution et à l’émergence de nouvelles espèces. Fondamentalement, certains organismes s’adaptent mieux à l’environnement, ce qui se traduit par une reproduction et une survie réussies.

Biosphère : c’est la partie de la terre et de l’atmosphère où la vie peut exister. Cela va des plans d’eau profonds, des terres et de quelques mètres dans l’atmosphère.

Chaîne alimentaire : une relation simple, directe et trophique, ou alimentaire, entre un groupe d’organismes, où un organisme, comme une plante, est la source de nourriture pour l’organisme suivant, comme une vache, qui à son tour est la source de nourriture pour l’organisme suivant, comme un humain, et ainsi de suite.

Précipitations acides ou pluies acides : cela peut inclure les pluies acides ou la neige qui contient plus d’acide que des quantités normales de neige. Ceci est caractérisé par toute précipitation acide inférieure à un pH de 5,6. Cela provient généralement de polluants atmosphériques contenant du dioxyde de soufre ou des oxydes d’azote.

Symbiose : une interaction entre des individus d’espèces différentes. Les relations symbiotiques comprennent le mutualisme, le parasitisme et le commensalisme. Ils n’incluent pas les interactions prédateurs-proies.

Biodégradable : ce mot est utilisé pour parler du processus par lequel quelque chose est décomposé en substances plus simples telles que des composés et des éléments. Ceci est utilisé pour caractériser les décomposeurs simples et naturels. Les éléments biodégradables sont ceux qui peuvent être tellement décomposés qu’ils peuvent devenir non toxiques et ingérés par d’autres organismes sans aucun dommage.

Biodiversité : un autre terme important à connaître. Dans toute région géographique spécifique, ce terme est utilisé pour décrire les facteurs biotiques. En d’autres termes, il s’agit de la zone combinée des êtres vivants, basée sur des facteurs tels que la diversité génétique, la diversité des écosystèmes, la diversité culturelle et la diversité des espèces.

Déforestation : ce terme de l’écologie est utilisé pour parler de la suppression des arbres de toute zone forestière sans replantation ou en quantité suffisante.

Désertification : dans ce mot, le sujet est la conversion des pâturages ou d’autres terres cultivées en terres désertiques. Cela comprend généralement une baisse de dix pour cent ou plus de la productivité agricole. Habituellement, cela est causé par des périodes prolongées de sécheresse, par le surpâturage des terres ou par le changement climatique.

Espèces menacées d’extinction : ce terme est utilisé pour décrire les animaux, toutes les espèces sauvages, dans lesquelles il y a si peu d’individus vivants que l’espèce pourrait bientôt disparaître dans tout ou dans la plupart de son aire de répartition naturelle.

Ces termes écologiques ne sont que quelques-uns des nombreux termes que vous devez connaître. Plus vous en saurez à ce sujet et sur l’écologie, mieux vous pourrez promouvoir un environnement sain auprès de votre famille et pour les générations à venir.