qu'est-ce qu'une maison écologique

Qu’est-ce qu’une maison écologique ?

qu'est-ce qu'une maison écologique

Il n’existe pas de définition unique pour répondre à la question “qu’est-ce qu’une maison écologique ?”. De plus, il existe un certain nombre de termes interchangeables utilisés pour décrire une maison écologique : comme “durable” qui fait généralement référence à l’utilisation de matériaux de sources bien gérées, ou “verte” et “respectueuse de l’environnement”.

En termes simples, une maison écologique, de par sa conception et sa construction, minimise son impact environnemental. Cela pourrait signifier que la maison est conçue pour utiliser un minimum d’énergie et / ou remplace l’écologie perdue lors de la construction de la maison, par exemple grâce à l’inclusion d’un toit végétal.

Alors, qu’est-ce qu’une maison écologique ?

De plus en plus de maisons écologiques sont construites chaque année. Mais, que sont-elles exactement ? Quels sont les critères pour qu’une maison soit identifiée comme “écologique” ? De nombreux paramètres sont impliqués mais ne sont pas toujours clairs pour les consommateurs. Il n’existe pas de définition simple du logement écologique. L’efficacité énergétique et les matériaux durables sont les deux caractéristiques principales d’une maison respectueuse de l’environnement. Il existe alors une vaste gamme de possibilités d’optimisation de ces deux fonctionnalités, ajoutées à d’autres options telles que le confort, les systèmes de collecte des eaux usées, les panneaux solaires de toit, etc. Voici les principales caractéristiques possibles d’un maison verte.

Efficacité énergétique

Les maisons écologiques sont avant tout des maisons éco-énergétiques. En effet, elles sont construites dans le but de réduire la consommation d’énergie et de respecter l’environnement, en limitant autant que possible la production de gaz à effet de serre. Les choix sont multiples pour le consommateur, en fonction de ses préférences et de son budget. Les principales options sont basées sur :

* L’orientation de la maison : l’orientation de la maison est un facteur important pour réduire la consommation d’énergie. Par exemple, les fenêtres orientées au sud plutôt qu’au nord fournissent plus de chaleur et réduisent les pertes.

*Les fondations : des murs extérieurs construits avec des matériaux appropriés permettant l’étanchéité à l’air réduisent ainsi les pertes et les coûts énergétiques.

*L’isolation : l’isolation des murs, des greniers et des sous-sols a un impact considérable sur les économies d’énergie.

*Les fenêtres : les fenêtres à double ou triple vitrage sont jusqu’à 20% et 50% plus efficaces que les fenêtres classiques.

*L’éclairage : l’éclairage représente environ 11% de la consommation d’électricité résidentielle en France. Il est possible d’économiser jusqu’à 130 euros par an en utilisant des lampes et des ampoules à haut rendement.

*Les appareils ménagers : les appareils ménagers tels que les réfrigérateurs, les laves-linge, les sèches-linge et les laves-vaisselle représentent 12% de la consommation des ménages français. Ainsi, en fonction des modèles et des besoins des consommateurs, il est possible de réduire la facture d’électricité en équipant la maison d’électroménagers performants.

Les maisons écologiques économisent généralement en moyenne 20% de leur consommation d’énergie par rapport aux maisons classiques, en fonction des options choisies.

Matériaux écologiques

Le choix des matériaux pour la construction d’une maison écologique est crucial. Premièrement, ils peuvent influer sur la consommation d’énergie. Par exemple, vous devez trouver les matériaux idéaux pour les fondations hermétiques, les murs isolés, les fenêtres éco-énergétiques, etc.

De plus, ils sont généralement choisis pour que leur fabrication limite la production de gaz à effet de serre, la consommation d’eau et de carburant. Pour cette raison, le bois et la chaux sont les plus couramment utilisés. Les arbres étant une ressource renouvelable, également importante pour notre écosystème et absorbant le CO2, le bois est souvent le matériau principal des maisons écologiques. La chaux est également largement utilisée, en tant que peinture ou revêtement, mais aussi pour remplacer le ciment. Elle est non toxique par rapport à certaines peintures et revêtements à base de produits chimiques. Bien que sa production génère une émission de CO2, sa dégradation entraîne une absorption du dioxyde de carbone avant de revenir progressivement au calcaire.

Les matériaux recyclés sont également souvent choisis, ainsi que des matériaux durables. La qualité est préférable pour éviter les réparations et les remplacements fréquents.

Les matériaux sains sont également prioritaires pour la construction de maisons écologiques : produits naturels et exempts de produits chimiques nocifs, tels que les peintures naturelles.

De plus, l’utilisation de plastique, notamment de PVC, est souvent évitée en raison de la difficulté de leur processus de recyclage et de leurs effets sur la santé.

De nombreux paramètres interviennent dans la fabrication d’éco-logements pour atteindre l’efficacité énergétique et le respect de l’environnement et de la santé. Outre le choix de matériaux et de facteurs énergétiques optimaux, le consommateur dispose de plus d’options. En effet, la consommation d’eau peut être modifée, par exemple en récupérant les eaux de pluie ou en recyclant les eaux usées. La source d’énergie peut également être considérée pour obtenir de l’électricité et du chauffage à partir d’une source verte ou renouvelable. Mais bien sûr, la maison doit avant tout être construite pour que les résidents vivent dans un environnement confortable, y compris des espaces lumineux, chaud en hiver, un été frais et tout autre critère rendant ces maisons agréables.

Éléments clés d’une maison écologique

En réponse à savoir qu’est-ce qu’une maison écologique, c’est une maison qui peut inclure tout ou partie des éléments suivants :

  • Haut niveau d’isolation.
  • Haute étanchéité à l’air.
  • Bons niveaux de lumière du jour.
  • Fenêtres supérieures à double ou triple vitrage.
  • Orientation solaire passive : vitrage orienté vers le sud pour la lumière et la chaleur. Et, un vitrage minimum orienté au nord pour réduire les pertes de chaleur.
  • Masse thermique pour absorber cette chaleur solaire.
  • Brise soleil, surplombs profonds, climatisation et autres fonctionnalités permettant de gérer la surchauffe.
  • Chauffage et / ou eau chaude provenant d’une source renouvelable (solaire, pompe à chaleur ou biomasse).
  • Environnement intérieur sain pouvant inclure un système de ventilation mécanique avec récupération de chaleur dans une maison extrêmement étanche.
  • Électricité provenant d’un fournisseur “vert”.
  • Matériaux naturels et évitement des plastiques.
  • Récupération des eaux de pluie et collecte des eaux grises.

Il est utile de traiter cette liste comme un menu plutôt que comme une liste de courses, en choisissant les éléments les mieux adaptés au projet, au site et aux occupants.

Lorsqu’il s’agit de créer une maison écologique, les matériaux utilisés sont également essentiels, et cela peut être un domaine assez complexe à démêler. Les matériaux qui entrent dans la construction d’une maison écologique peuvent inclure un, certains ou tous les éléments ci-dessous :

  • Matériaux issus de sources durables. Que ce soit du bois certifié ou des produits en plastique recyclé, il est souvent essentiel de connaître l’origine des matériaux.
  • Matériaux naturels tels que ballots de paille, chaux, laine de mouton et isolants cellulosiques.
  • Matériaux recyclables : pour ceux qui cherchent à construire une maison écologique, la réutilisation et le recyclage sont également importants.
  • Posséder une faible empreinte carbone : le dioxyde de carbone produit lors de la fabrication et du transport d’un ou plusieurs matériaux de construction peut influer sur le caractère écologique d’une maison.

Comment construire une maison écologique avec un petit budget

Si vous construisez à partir de rien, concevoir une maison légèrement plus petite et / ou de forme simple (pensez rectangulaire) aidera à réduire les coûts de construction.

Parmi les autres solutions moins chères et plus efficaces, citons :

  • Étanchéité à l’air ou aux courants d’air. En ce qui concerne l’efficacité énergétique, cela offre le meilleur rapport coût-retour en termes d’euros, et dans les maisons plus anciennes, l’impact sur la réduction de la consommation d’énergie sera probablement plus important.
  • Panneaux solaires : en termes écologiques, l’installation de panneaux solaires pour l’eau chaude est le premier et le moins que l’on puisse faire.
  • Isolation : l’efficacité thermique est un élément essentiel de toute maison écologique et l’isolation en est un élément clé. Concentrez-vous sur l’isolation la plus cohérente possible sur toute la structure.
  • Matériaux recyclés : le chantier de récupération local sera probablement un dépôt de matériaux utiles (et bon marché). Essayez de briser le cycle d’achat de tout nouveau matériel.
  • Pensez vert : se débarrasser des surfaces dures telles que le bitume, les allées de briques et le béton. L’herbe n’a que peu d’intérêt pour les insectes et n’ajoute rien à l’écologie. Une végétation mixte ou une zone gazonnée (avec marguerite, camomille, peut-être quelques fleurs sauvages) est plus intéressante à regarder et utile à la faune de la région.
  • Éclairage LED : les lampes à LED sont désormais abordables et ont un impact important sur la consommation d’électricité.
  • Vitrage : le point de départ d’une rénovation ou d’une construction consiste souvent à remplacer les fenêtres à simple vitrage par des fenêtres à double vitrage, ce qui aura un impact important. Le double vitrage secondaire coûtera beaucoup moins cher et aura presque le même impact sur la consommation d’énergie.

Tous les projets ont un budget et cela implique des compromis. Une maison écologique n’est pas différente.

Quelles sont les pratiques respectueuses de l’environnement ?

Le respect de l’environnement fait également référence aux pratiques qui rendent une personne plus consciente de la manière dont elle absorbe les ressources naturelles. Les habitudes quotidiennes, notamment consommer moins d’eau, de gaz et d’électricité, sont des exemples courants de moyens permettant à chacun de diminuer son impact environnemental.

Par exemple, garder les lumières éteintes pendant la journée lorsque la lumière naturelle est abondante, ou éteindre la climatisation quand il fait froid dehors, sont des moyens de réduire les coûts d’énergie et de développer un côté “vert”. Il est essentiel de tirer le meilleur parti de vos ressources naturelles en utilisant moins ou en tenant compte de la façon dont vous les consommez. Les entreprises peuvent également instituer des pratiques similaires en utilisant des programmes de recyclage et de réduction des déchets, ou en utilisant des matériaux de construction durables, tels que des revêtements thermiques solaires ou des bioplastiques à base de coquilles de crevettes mises au rebut.

Qu’est-ce qu’une maison écologique : conclusion

Tout abandon des méthodes de construction d’habitations standard au profit d’une vie écologique est une bonne chose. Si vous essayez de créer une maison écologique, rappelez-vous qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise approche, seulement bonne ou meilleure. Le budget peut dicter que vous pouvez juste installer un panneau solaire thermique sur le toit, mais cela peut déjà rendre votre maison plus écologique que celle d’à côté.

Donc, si vous n’avez pas encore adopté le pouce vert, réfléchissez de différentes manières. Et la prochaine fois que vous envisagez de construire un bien immobilier, pensez à ceci : est-il judicieux de “passer au vert” du point de vue écologique et économique ? Si oui, construisez (en tenant compte de votre écosystème).