Demande pour le bois en France : la filière a du mal à suivre

Saviez-vous que la plupart du bois utilisé en France est importé ? Eh bien c’est le cas, en raison d’une demande forte que la filière du bois français a du mal à combler. Une demande appelée à s’accroître, notamment en raison des nouvelles mesures environnementales qui imposent l’utilisation du bois dans les nouvelles constructions. Pour le moment, la filière n’arrive pas à suivre, en raison d’un manque d’organisation, couplé à l’utilisation d’outils industriels inadaptés.

De la nécessité de structurer les acteurs de la filière

En 2020, un dixième des maisons construites en bois en France l’ont été avec du bois importé. Le constat est sans appel. Un constat qui remet en cause l’aptitude du pays à respecter ses engagements environnementaux dans le secteur de la construction. D’autant plus que le bois est fortement demandé non seulement dans la construction, mais aussi par les fabricants de literie, dont Nation Literie. De manière quelque peu paradoxale, bien qu’elle soit en pénurie de bois, la France ne manque pas de forêts ! En effet, 30 % du territoire national est recouvert de forêts, comptant plus de 3 milliards d’arbres. Comment donc expliquer la pénurie ?

Pour Hervé Le Bouler, forestier et ancien du Conseil économique, social et environnemental (CESE) : « On n’a pas encore atteint un niveau d’organisation qui permettrait à la fois de satisfaire nos besoins, tout en protégeant le fonctionnement des forêts ». Le consultant met également en cause le manque de structuration des acteurs de la filière du bois français. La solution ? Toujours selon Hervé Le Boulet, il est aussi essentiel de se tourner vers les bois feuillus, les plus courants dans les forêts françaises, encore sous exploités.

Lire aussi :
Peinture écologique : définition, labels, avantages et liste de peintures

Le manque d’outils industriels adaptés

La filière du bois français, comme dans beaucoup de pays, souffre d’un problème d’industrialisation. Concrètement, la France ne dispose toujours pas des outils qui lui permettraient de transformer le bois des forêts en bois de construction. A ce propos, la Fédération national du bois, par la voix de Nicolas Douzain-Didier, explique que « le monde de la construction demande des produits de plus en plus techniques. Aujourd’hui, la majorité du bois utilisé vient d’Allemagne et d’Autriche. On veut opérer cette bascule pour avoir une meilleure représentativité du bois français, transformé dans des usines françaises. Ce sont ces usines qui ont été montées en Allemagne et en Autriche que l’on doit dupliquer sur le territoire national. On va vraiment changer d’échelle en matière de production nationale ».

La piste à envisager semble donc être claire : monter des usines sur le territoire national ! Il faut savoir qu’il en existe déjà quelques-unes actuellement, notamment en Vendée, mais leur production ne suffit toujours pas à satisfaire la demande du marché. Vous aurez également compris que le bois importé en France provient essentiellement d’Allemagne et d’Autriche. Pour que le pays puisse combler ses besoins intérieurs en bois, les experts de la filière estiment qu’il faut au moins 15 usines comme celle qui opère en Vendée pour y arriver.