anatomie eolienne

L’énergie éolienne : anatomie d’une éolienne

anatomie eolienne

Chaque fois que vous sentez une brise, une énergie potentielle vous frôle le visage. L’énergie éolienne est une source ancienne. Vous pouvez même toujours voir des moulins à vent en bois utilisés dans de petites fermes ou les restes de ceux-ci. Mais comment cette énergie est-elle capturée et utilisée comme source d’électricité ? Jetons un coup d’œil à l’éolienne elle-même.

Quand le vent souffle

En substance, lorsque le vent souffle, une énergie cinétique potentielle est générée. Plus il souffle fort, plus la rotation des pales peut générer de la puissance. Certains endroits sont plus ventés que d’autres, il est donc logique de voir des éoliennes et des parcs éoliens dans certaines zones, généralement à l’écart des centres-villes.

Mais comment ça se passe ? Que vous utilisiez une seule turbine chez vous pour générer une autre forme d’énergie ou un parc d’éoliennes pour alimenter votre usine, le processus est sensiblement le même.

De quoi est fait une éolienne

De la route, cela ressemble à un très grand moulin à vent moderne en rotation. Le fait qu’il n’y a que trois pales fait que l’on se demande si tout fonctionne bien. Regardons les pièces.

* Tour : les turbines modernes utilisent une construction en acier tubulaire. La structure entière doit être suffisamment haute pour capturer les meilleurs vents sans obstruction. Elle doit également être suffisamment solide pour loger le câblage, ainsi que pour supporter le poids du rotor et de la nacelle (voir ci-dessous). Les vents peuvent être assez forts dans certaines régions et la tour doit être suffisamment forte pour résister aux forces.

* Rotor et pales : alors que les pales tournent en réponse au vent, elles (avec le rotor) sont conçues pour le convertir en énergie mécanique. Les pales ressemblent à une vieille hélice d’avion. Elles sont fabriquées en fibre de verre légère ou en fibre de carbone. La pale inférieure génère une pression élevée de l’air tandis que la pale supérieure génère une traction qui fait que le rotor tourne bien.

* Nacelle : le rotor et les pales sont fixés à un objet de forme rectangulaire appelé nacelle. C’est là que « vit » la machine qui transforme l’énergie en une forme plus utilisable. À l’intérieur se trouvent une boîte de vitesses, un générateur, une coupure et divers autres composants électroniques permettant de contrôler la vitesse et de convertir le mouvement mécanique en électricité injectée dans un réseau.

La forme d’éolienne la plus répandue est le modèle à trois pales. Il existe également une conception d’axe vertical utilisée en Europe. La plupart des éoliennes sont à terre, mais elles peuvent être aussi construites au large des côtes. La taille des éoliennes varie en fonction de la quantité d’énergie à générer. Dans les maisons en particulier, la plupart sont utilisées conjointement avec un réseau pour compenser les coûts de l’électricité.