singe enchainé

Les animaux dans le divertissement : 10 activités à éviter

singe enchainé

Les animaux ne sont pas nés pour nous divertir et pourtant, en raison de la fascination de l’humanité pour eux, nous les avons transformés en un grand spectacle. Nous voulons les voir, les toucher, prendre des selfies avec eux. Cependant, aussi fascinants soient-ils, nous devons nous rappeler que ces animaux sont des prisonniers, forcés de « performer » rien que pour nous, et qu’ils endurent des souffrances et des abus inimaginables.

L’utilisation d’animaux comme « artistes du spectacle » les éloigne de leur habitat naturel; les prive de la capacité de se livrer à des comportements instinctifs; implique souvent des méthodes d’entraînement cruelles; désensibilise les enfants et les adultes à la maltraitance des animaux; et ne répond pas adéquatement aux véritables menaces pour la conservation auxquelles sont confrontés les animaux sauvages.

Nager avec les dauphins, câliner un bébé tigre ou regarder un singe dansant semblent tous assez innocents, mais il y a un ventre sombre pour cette industrie cruelle. Le plus gros problème dans tous ces exemples est la perception. Une grande partie de la cruauté se produit dans les coulisses ou dans les premiers stades de la vie d’un animal, lors de son dressage. Les tigres avec lesquels les gens posent, par exemple, ont l’air mignons et heureux, mais ils sont enfermés dans de minuscules cages où ils sont affamés et punis pour rester dociles. Les singes danseurs sont volés à leurs mères et sont soumis à une formation aussi rude quand ils sont jeunes que beaucoup ne survivent même pas assez longtemps pour être mis au travail. Cela s’applique généralement à la plupart des animaux sauvages utilisés dans l’industrie du tourisme.

Le fait est que nous observons et touchons des animaux stressés, déprimés et frustrés. Les animaux de divertissement sont principalement considérés comme un moyen d’apporter un gain financier à leurs propriétaires et le sens de la curiosité et du divertissement des consommateurs.

Souvent, les touristes ignorent totalement la cruauté qui règne dans les coulisses. Voici une liste de certaines des attractions les plus cruelles, celles qui doivent être évitées absolument.

1. Les spectacles avec dauphins, orques et baleines

En quelques minutes, la vie d’un dauphin sauvage change. Poursuivi par des bateaux rapides, pris dans un filet et conduit à bord pour parcourir des centaines de kilomètres jusqu’à leur destination « Seaquarium ». Pour beaucoup, le stress associé est trop important et ils meurent dans le processus. Ceux qui résistent font face à une vie confinée dans un auqarium, nageant de façon statique.

Les baleines, les orques et les dauphins qui vivent dans des bassins en acier souffrent de solitude, d’ennui et de stress, sans possibilité de parcourir de longues distances, d’interagir avec d’autres êtres du même genre et de naviguer dans leur océan. Les baleines et les dauphins communiquent par écholocation. En captivité, ces sons leur reviennent des parois en acier de leur aquarium. Ils arrêtent de parler et deviennent fous (voir les orques en captivité).

2. Marcher avec les Lions

Les lionceaux sont enlevés à leurs mères pour nourrir l’industrie des touristes qui se promènent avec les lions. Lorsque les lions sont considérés comme trop gros pour interagir « en toute sécurité » avec les touristes et trop « apprivoisés » pour être relâchés dans la nature, ils sont vendus à des concessions de chasse pour être sacrifiés en tant que trophée. La vie entière de ces lions est vécue pour faire gagner de l’argent grâce au divertissement humain.

3. Les selfies avec un tigre

Les tigres captifs utilisés comme « accessoires photographiques » sont généralement tenus en laisse et punis afin de les entraîner et de les contrôler. Leurs griffes et leurs canines sont enlevées par des procédures stressantes afin d’empêcher ces magnifiques créatures de menacer les touristes. Comme les lions ci-dessus, lorsque ces tigres ne sont plus utiles, ils sont tués ou vendus pour un autre usage.

4. Les promenades à dos d’éléphant

Des bébés éléphants sont enlevés à leur mère et sont battus, frappés, poussés et encore frappés avec des crochets pointus, parfois jusqu’au sang, pour « briser leur esprit », lorsqu’ils s’entraînent de manière à adopter un comportement non naturel : se pencher sur leurs pattes antérieures et porter quelque chose sur leur dos. En conséquence, ces êtres extrêmement intelligents et sensibles souffrent de maladies physiques, émotionnelles et mentales similaires à celles de l’homme.

5. Les singes dansants

Lorsque les jeunes singes ne sont ni formés ni performants, ils sont souvent enchaînés dans de petites cages ou à l’extérieur sur de courtes chaînes. Au fur et à mesure que le singe se développe, la chaîne peut s’ancrer dans la peau, entraînant des infections et des maladies douloureuses. La plupart des singes dansants vivent une vie solitaire (non naturelle pour ces animaux très sociaux) à la merci de leur propriétaire.

6. Les serpent « charmants »

Lors de la capture pour les shows de serpent, les cobras venimeux sont généralement nettoyés à l’aide de pinces métalliques, puis le venin enlevé avec des équipements non désinfectés, ce qui peut souvent provoquer des infections douloureuses. Ils passent leur vie dans de petites cages quand ils ne se produisent pas pour notre divertissement.

7. Les calèches

Forcer des chevaux à tirer des charges surdimensionnées n’est pas romantique, c’est cruel. Les chevaux sont forcés de travailler par tous les temps, d’esquiver la circulation et de marteler le trottoir toute la journée. Ces animaux doux souffrent de problèmes respiratoires car ils respirent les gaz d’échappement et développent des problèmes de pattes en marchant sur des surfaces dures. Dans certains cas, des chevaux perdent même leur force après un coup de chaleur après avoir travaillé en plein soleil et avec une humidité estivales caniculaires.

8. Les corridas

Les taureaux utilisés pour la corrida sont délibérément affaiblis par la drogue et parfois on leur rase les cornes pour les désorienter avant un combat. Des sacs de sable sont déposés sur leur dos et de la vaseline leur est appliquée sur les yeux pour rendre leur vision floue. Les taureaux torturés n’ont aucune chance contre le matador, qui essaie de les tuer lentement avec des coups de couteau répétés. Et nous appelons cela divertissant.

9. Les rodéos

Pour la plupart des rodéos, des aiguillons électriques, des éperons pointus et des courroies sont utilisés pour pincer les flancs des chevaux et des vaches, afin d’irriter et de les rendre fous. D’innombrables animaux ont été gravement blessés et tués dans des rodéos. Pendant les épreuves de ruades, les chevaux et les taureaux peuvent avoir les jambes cassées ou se heurter aux côtés de l’arène, ce qui peut entraîner des blessures graves, voire mortelles. Au cours des épreuves de cordage, un veau peut atteindre une vitesse de course de 40 km/h avant d’être attrapé par le cou et d’être brusquement arrêté par un lasso. Cet événement peut entraîner une perforation des poumons, une hémorragie interne, une paralysie et une fracture du cou.

10. Les cirques

Les animaux de cirque (éléphants, grands félins, singes, etc) souffrent d’une vie de confinement, de privation sociale et de méthodes d’entraînement violentes. Regarder les animaux de cirque exécuter des actes est aussi loin que possible de comprendre le comportement naturel de ces créatures dans la nature.