Voyager en réduisant son empreinte carbone : comment se rendre à l’aéroport ?

Le tourisme écoresponsable est de plus en plus apprécié par les voyageurs. L’avion, s’il est un moyen de transport fortement polluant, reste pourtant souvent la seule manière de se rendre dans des destinations lointaines et est régulièrement moins cher que le train ou la voiture. Néanmoins, il est possible de réduire son empreinte carbone même en prenant l’avion en se posant la question généralement éludée de la manière de se rendre à l’aéroport. En effet, le voyage entre la maison et l’aéroport émet lui aussi des gaz à effet de serre.

Les transports en commun : l’écologie à prix variables

La plupart des gros aéroports sont reliés au centre-ville par de nombreux transports en commun : train, bus, navette… Ces transports en commun sont évidemment la meilleure solution d’un point de vue écologique, à l’exception des modes de transport doux avec lesquels il est malheureusement impossible de joindre les aéroports dans la majorité des cas (ceux-ci étant trop excentrés). Toutefois, d’un point de vue économique, le prix des transports en commun est très variable. Lorsque la ligne fait partie d’un réseau de transports urbains, le coût du ticket est souvent dérisoire. Mais lorsqu’il s’agit d’une ligne spéciale, en général exploitée par une entité privée indépendante, les prix peuvent vite atteindre des sommets.

La voiture individuelle : une alternative viable sous conditions

L’inconvénient des transports en commun, c’est qu’ils ne relient d’ordinaire que le centre-ville. Si vous venez de l’arrière-pays environnant, vous n’aurez peut-être pas d’autre choix que de prendre votre voiture. Une option plus coûteuse et moins écologique ? Pas forcément, si vous optez pour le covoiturage : si vous êtes obligé de prendre la voiture, de nombreuses personnes sont sûrement dans le même cas que vous. Mutualiser le trajet, c’est aussi mutualiser les coûts (carburant, autoroute et parking) et diviser l’empreinte environnementale du trajet par le nombre de passagers.

Lire aussi :
Comment voyager de façon écologique avec les enfants

Utiliser votre propre voiture reste par ailleurs une alternative pratique aux transports en commun. En effet, vous pourrez partir d’où vous voulez à l’heure que vous voulez. En revanche, pensez à réserver une place de stationnement au parking aeroport Roissy, ou tout autre aéroport dont vous partez.

Pour vous assurer de trouver la meilleure offre en termes de stationnement, utilisez une plateforme comparative, comme Parkos par exemple. Celle-ci vous permet d’identifier le parking le plus proche et le moins cher.

Le taxi : une option pratique, mais à éviter

Le taxi est une option pratique qui évite de se poser la question du parking. Mais il reste un mode de transport de luxe en cette période de baisse du pouvoir d’achat, qui n’est pas conseillé ni d’un point de vue écologique ni d’un point de vue économique. Il pourrait être une option viable si les trajets étaient mutualisés, comme dans le covoiturage, par exemple si trois voyageurs montaient dans le même taxi. Néanmoins, peu d’outils permettent de programmer un tel voyage, contrairement aux applications de covoiturage qui sont de plus en plus nombreuses. Les transports en commun et la voiture individuelle restent de meilleures alternatives, grâce aux comparateurs et au covoiturage pour cette dernière.