Comment réduire votre empreinte carbone lorsque vous voyagez ?

Pour la plupart d’entre nous, voyager est une expérience passionnante et mémorable, pleine d’opportunités de voir des lieux célèbres, d’explorer la nature, d’embrasser de nouvelles cultures, d’essayer des plats exotiques et même de se faire de nouveaux amis. Mais au milieu de tout ce plaisir, il est facile d’oublier à quel point nos vacances et nos voyages d’affaires ont un impact sur le climat.

Des facteurs tels que vos modes de transport, votre style d’hébergement, vos habitudes alimentaires et même le contenu de votre valise peuvent chacun affecter l’empreinte carbone de votre voyage. Et tout comme dans votre vie de tous les jours, votre impact sur l’environnement n’est pas déterminé par une seule activité, mais par une combinaison de plusieurs activités plus petites qui peuvent rapidement s’additionner.

Et lorsqu’il s’agit de réduire les émissions de CO2 de votre prochain voyage, il est compréhensible d’avoir un certain nombre de questions. Vaut-il mieux prendre un vol court ou un long voyage en train ? Comment trouver un logement vert ? Dans quelle mesure vos choix alimentaires et de boissons affectent-ils le climat ? Aujourd’hui, nous examinons quelques-uns des moyens les plus simples et les plus efficaces de réduire votre empreinte carbone lorsque vous voyagez, alors regardons de plus près ces conseils :

1. Remplacez les voyages en avion par des alternatives plus vertes

Nous savons tous que parfois, que ce soit en raison de la distance à parcourir ou de la rapidité avec laquelle vous devez vous y rendre, un billet d’avion est la seule option viable. Mais dans de nombreux cas, d’autres modes de transport ont une empreinte carbone beaucoup plus faible… et peuvent même offrir une expérience plus confortable.

Une étude sur le changement climatique menée par la BBC a révélé que, par rapport aux voyages en avion, vous pouvez réduire vos émissions de CO2 entre 50 % et 80 % en prenant plutôt un train, un autocar ou même une voiture de tourisme. Et sans les tracas des longs enregistrements, des limites de poids et des restrictions de sécurité, ces modes de transport alternatifs peuvent vous amener à destination de manière beaucoup plus détendue et sans stress.

2. Lorsque vous voyagez, faites des choix respectueux du climat

Parfois, il n’y a vraiment pas d’autre choix que de s’envoler. Mais heureusement, il existe plusieurs façons de réduire, voire d’éliminer les émissions de CO2 de votre vol.

Choisissez une compagnie aérienne plus verte. Tout comme tous les avions ne sont pas identiques, certaines compagnies aériennes travaillent plus dur que d’autres pour offrir des formes de transport aérien plus écologiques. Les principaux transporteurs tels que Virgin Atlantic, United Airlines et JetBlue ont chacun lancé des programmes de durabilité pour améliorer l’efficacité énergétique, lancer des programmes de recyclage et adopter l’utilisation de biocarburants. Pour une liste plus détaillée des compagnies aériennes populaires, consultez cette liste sur greenvacations.com.

Volez en classe économique et volez directement. Les sièges de classe affaires et de première classe sont peut-être plus confortables, mais ils occupent également beaucoup plus d’espace par personne et ont donc une empreinte carbone beaucoup plus importante. Si vous souhaitez réduire vos émissions au minimum, il est préférable de voyager en classe économique à la place.

« Un billet en première classe sur un vol long-courrier émet, en moyenne, quatre fois plus qu’un siège en classe économique dans le même avion… » Jocelyn Timperley, BBC.com

Voler directement vers votre destination est également bien meilleur pour l’environnement. Selon les recherches de la NASA, environ 25 % des émissions totales de carbone d’un avion proviennent du décollage et de l’atterrissage, ce que vous pouvez éviter en éliminant les vols de correspondance.

Voyagez léger et évitez des objets volumineux. Plus l’avion est lourd, plus la consommation de carburant est élevée et plus l’empreinte carbone est importante. Si vous vous lancez dans des vacances pleines d’action avec des planches de surf, des skis ou des articles de camping, essayez plutôt de les louer localement. Cela réduira non seulement considérablement votre poids de voyage, mais vous profiterez également d’une expérience de vol plus fluide et sans tracas.

Compensez vos émissions. En faisant des choix plus intelligents lorsque vous voyagez, vous pouvez réduire considérablement votre impact sur l’environnement. Et pour ces émissions inévitables, il existe des moyens de compenser son empreinte carbone (voir sur cette page ou cette autre page). Vous pouvez tout d’abord calculer votre empreinte carbone en ligne pour mesurer les gaz à effet de serre de votre voyage aérien.

3. Optez pour des hébergements éco-responsables

Lorsqu’il s’agit de réserver votre hébergement, cela vaut la peine de prendre un peu plus de temps pour trouver des hôtels et des centres de villégiature qui offrent un séjour plus respectueux de l’environnement.

Le US Green Building Council a développé le programme LEED, qui attribue un niveau de certification basé sur la performance d’un hôtel dans six catégories environnementales, telles que la consommation d’énergie et d’eau, la gestion des déchets, la qualité de l’air et les efforts de réduction des gaz à effet de serre. Lorsqu’un hôtel obtient la certification LEED, il reçoit alors une classification argent, or ou platine.

Si vous recherchez des suggestions d’hébergement écologique, voici quelques points de départ :

  • Bouger et Voyager propose un article sur les séjours écologiques avec une liste de plateformes en ligne où vous pouvez réserver des hébergements éco-responsables.
  • Le site de voyage oyster.com propose une liste de 20 hôtels certifiés LEED aux USA.
  • Forbes Magazine a publié sa sélection des hôtels les plus durables à travers le monde.
  • En Europe, le site de voyage momondo.co.uk propose une liste de 11 des hôtels écologiques et éco-responsables les plus uniques allant de la Grèce à l’Islande.

4. Soyez intelligent avec l’énergie et l’eau

Lorsque nous séjournons dans des hôtels et des centres de villégiature, nous oublions souvent la valeur (à la fois monétaire et environnementale) des services publics de base tels que l’électricité et l’eau. Et parce que les vacances et les voyages d’affaires offrent une évasion de notre quotidien, il est facile de tomber dans le piège de prendre des douches extra-longues, de laisser les lumières et les appareils allumés et de faire fonctionner les systèmes de chauffage et de refroidissement 24 heures sur 24.

Mais selon notre expérience, la meilleure façon de limiter vos émissions de gaz à effet de serre est simple : agissez comme si c’était vous qui payiez les factures.

Lire aussi :
Séjour éco responsable : 24 destinations écotouristiques

Heureusement, cela ne signifie pas que vous devez lésiner et économiser, mais simplement pour éviter de gaspiller inutilement de l’énergie et de l’eau. Gardez les douches à une longueur normale, éteignez les lumières et les appareils lorsque vous ne les utilisez pas et n’utilisez le système CVC (chauffage, ventilation et climatisation) que lorsque vous êtes réellement dans la pièce.

En étant plus conscient de votre consommation, vous pouvez toujours profiter de tout le confort typique d’un hôtel, mais avec un impact environnemental beaucoup plus faible dans le processus.

5. Utilisez le panneau « Ne pas déranger »

Avez-vous vraiment besoin de draps et de serviettes propres tous les jours ? Probablement pas.

Afin de créer une expérience mémorable, de nombreux hôtels nettoieront et rafraîchiront soigneusement votre chambre au quotidien. Et bien qu’il soit agréable de profiter du traitement VIP, l’utilisation fréquente de machines à laver, de sèche-linge et d’aspirateurs ajoute d’importantes émissions de carbone à votre séjour.

Si vous ne voulez pas que les nettoyeurs passent tous les jours et envoient tout à la buanderie, laissez simplement l’écriteau « Ne pas déranger » sur votre porte. Et bien sûr, si vous avez besoin de services de nettoyage. vous pouvez toujours retirer la pancarte ou appeler rapidement la réception.

6. Emmenez vos propres articles réutilisables

Lorsque nous séjournons dans de nouveaux endroits pendant de courtes périodes, il est facile de tomber dans un état d’esprit jetable. Nous achetons souvent des articles tels que des bouteilles d’eau en plastique, des sacs à provisions, des tasses à café et des contenants alimentaires uniquement pour les jeter sans arrière-pensée. Et tous ces articles nécessitent des matériaux naturels, de l’énergie et de l’eau pour être fabriqués, sans parler de leur élimination qui ajoute à l’enfouissement et à la pollution des océans.

Si vous vous engagez à profiter de voyages plus durables, nous vous suggérons de toujours emporter quelques articles de base que vous pourrez réutiliser tout au long de votre voyage, tels que :

Vous pouvez facilement ranger bon nombre de tous ces articles dans un petit sac ou un sac à dos, et vous serez étonné de la quantité de déchets que vous pouvez éliminer simplement en remplissant et en réutilisant. Nous vous suggérons d’essayer ces articles durables lors de vos prochaines vacances ou d’un voyage d’affaires, puis de les intégrer à votre vie quotidienne à votre retour.

7. Marchez, faites du vélo et prenez les transports en commun

Un grand attrait de voyager dans une nouvelle ville ou un nouveau pays est la possibilité d’explorer différents endroits, de voir des monuments historiques et de vous immerger dans un nouvel environnement. Mais c’est la façon dont vous vous déplacez pendant vos voyages qui peut avoir un impact important sur l’empreinte carbone de votre voyage.

Plutôt que de compter sur des taxis à forte intensité de carbone et des services de covoiturage, essayez d’explorer votre nouvel environnement sur deux pieds ou deux roues. De nombreuses villes proposent des visites gratuites à pied ou à vélo si vous souhaitez un voyage structuré, ou vous pouvez simplement vous promener, louer un vélo ou même louer un scooter électrique si vous préférez explorer par vous-même.

Et si vous devez parcourir de plus grandes distances ou si vous souhaitez voyager plus rapidement, utilisez autant que possible les transports en commun, en particulier les formes à faibles émissions comme les trains et les tramways.

8. Mangez de la cuisine locale

Comme nous l’avons couvert dans un de nos articles récents, vos choix alimentaires ont un impact significatif sur l’environnement, à la fois en termes de type de nourriture que vous mangez et de la distance parcourue pour atteindre votre assiette.

Et si ce n’est pas déjà l’un des principaux atouts de votre voyage, essayez de manger autant de nourriture locale que possible. Consommer des aliments provenant de cultivateurs et de producteurs locaux est un moyen efficace de réduire les émissions d’expédition et de transport de vos repas, sans parler du soutien à la communauté locale.

Et si vous voyagez dans des régions du monde célèbres pour leurs plats végétariens (en particulier l’Inde, Israël et de nombreuses régions d’Asie) essayez de manger sans viande pendant votre séjour. Il a été bien documenté que les régimes à base de plantes ont une empreinte carbone nettement inférieure à ceux riches en viande, et vous pourriez découvrir de nouveaux plats passionnants dans le processus.

9. Équilibrez vos émissions restantes avec des compensations carbone

Que vous voyagiez pour affaires ou pour le plaisir (ou peut-être un mélange des deux) nous espérons que vous avez découvert de nombreuses façons nouvelles et efficaces de minimiser l’impact environnemental de votre voyage.

Il est important de se rappeler que la réduction de votre empreinte carbone ne doit pas nécessairement se faire au détriment du plaisir de vos voyages. En fait, cela peut vous encourager à essayer de nouvelles activités, à découvrir de nouveaux endroits, à goûter différents aliments et à minimiser les déchets.

Et heureusement, pour les émissions restantes que vous ne pouvez pas éliminer par des choix et des comportements, vous pouvez les équilibrer en achetant des compensations carbone.

Vous pouvez en effet calculer l’empreinte carbone de vos émissions de CO2 provenant des voyages en avion, de la conduite, des transports en commun, de la consommation d’électricité et bien plus encore. Vous pouvez ensuite acheter des compensations carbone pour financer un projet environnemental qui permet la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Et si l’élimination des gaz à effet de serre est une mesure efficace dans la lutte contre le réchauffement climatique, la meilleure façon de protéger le climat est d’abord d’éviter d’en produire. Voyager est une chance de voir de nouvelles parties du monde, mais cela devrait également nous rappeler que notre planète est belle, unique et délicate. Et en réduisant l’empreinte carbone de votre voyage (et en compensant autant que possible vos émissions restantes) vous vous assurerez que les générations futures pourront profiter de leurs voyages autant que vous le faites aujourd’hui.